Actualité mobile : Connaissez-vous ARA ?

ARA, c’est le nouveau projet de Google en terme de téléphonie mobile. Vous connaissez les cuisines en kit personnalisables Ikea ? Si vous êtes un peu geek, vous avez sans doute créé votre propre PC ou demandé à un assembleur de vous le monter avec vos composants ?Alors vous allez être séduit par ARA !

Le principe

Le principe est simple, il s’agit d’assembler des briques/modules autour d’un exosquelette pour en faire son propre téléphone. Les modules se lient entre eux via des aimants électro-permanents. Il y aura dans un premier temps 3 tailles d’écran disponibles, sur lesquels viendront se connecter les différents composants. Vous pourrez ainsi choisir votre processeur, votre appareil photo, votre batterie, la taille de votre écran, etc.

A qui s’adresse ce téléphone

Ce téléphone s’adresse à tous :

  • Pays émergents : l’utilisation de modules low-cost permettrait d’avoir une version d’appareil à partir de 50 € !
  • Pays développés : pouvoir personnaliser à outrance son téléphone tant techniquement que sur le visuel (choix des coloris et matériaux de la coque) va séduire bon nombre d’utilisateurs. C’est d’ailleurs déjà le cas des voitures personnalisables !
  • Professionnels : c’est pour moi l’intérêt majeur de ce produit. Le fait de pouvoir implanter sur son mobile des composants dédiés à son métier.
    • Santé : je me vois bien aller chez le pharmacien récupérer le module “mesure de la glycémie” grâce à l’ordonnance de mon médecin traitant.
    • Météo : pourquoi ne pas imaginer un module météo avec mesure d’hygrométrie, de pression atmosphérique et de température.
    • Bâtiment : un module laser permettant de mesurer avec précisions aurait tout son sens pour les agents immobiliers.
    • Technicien de télé-relève : plutôt que de développer des appareils dédiés à la relève des compteurs par radio fréquence, pourquoi ne pas imaginer un simple module radio associé à son téléphone.

Les domaines sont nombreux, les applications sont partout. Tous les professionnels en déplacement sur le terrain, seront intéressés d’avoir au sein d’un même appareil un ensemble d’outils répondant exactement à leurs besoins.

Les atouts

En dehors des aspects personnalisation / coûts, il y a un autre intérêt particulièrement intéressant qui est de pouvoir remplacer un élément défectueux facilement sans réinvestir dans un nouvel appareil. Ma caméra est HS, je rachète simplement ce module.

Les limitations

Dans un premier temps, ces téléphones fonctionneront sous Android. Je suis cependant un peu sceptique sur la capacité de l’OS à gérer de façon complètement transparente les différents modules qui pourraient être connectés. On voit déjà certaines limitations/complexités sur les développements Android du fait de la disparité des tailles d’écran et des plateformes hardware. Là ce sera à une autre échelle.

Au niveau de l’utilisation professionnelle par exemple, une entreprise pourra avoir son matériel dédié à moindre coût et pourra investir plus largement sur le développement et la stabilisation des applications logicielles associées à son besoin. Pour une agence de voyage, plus besoin d’équiper tous ses salariés sur le terrain du dernier mobile hors de prix seulement pour la qualité de ses photos. Un mobile “basique” avec un module “Caméra” haut de gamme sera suffisant.

Une autre de mes inquiétudes concerne la robustesse du mobile constitué. Même si Google se veut rassurant sur ce point en parlant d’une durée de vie allant de 5 ou 6 ans, peut-on pour autant, attendre la même robustesse qu’un téléphone mono-tenant ?

Dans tous les cas, même si l’idée n’est pas nouvelle, ce projet va bousculer les lignes établies sur le marché du mobile avec l’apparition de petits acteurs spécialisés. La téléphonie mobile ne sera alors plus exclusivement réservée qu’à quelques grands constructeurs. Par extension, cette multitude de possibilités offertes par ce concept laisse entrevoir des apps encore plus innovantes et puissantes. De nouveaux défis à relever pour nous, consultants Pentalog Institute !

Finalement, je vais peut-être attendre 2015 pour changer de mobile 🙂

Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous invite à consulter la page du projet ARA : http://www.projectara.com/

Ludovic BAVOUZET

Ludovic BAVOUZET

Directeur de Projets

Directeur de Projets depuis plus de 8 ans, Ludovic a commencé sa carrière à Pentalog par du développement, puis de la gestion de projet. Très attaché à l’efficacité des process, il s’intéresse particulièrement aux problématiques des start-ups. Il aborde avec pragmatisme les problématiques des entreprises pour identifier les leviers de croissance.

Plus d'articles

Oct 31, 2014 | Publié par dans Applications mobiles, Innovation | 4 commentaires

Commentaires (4 réponses)

  1. Ca serait mieux avec une petite photo pour illustrer la chose

  2. […] intégrer du hardware modulable pouvant être inter-changé avec du hardware plus récent : comme le concept de téléphone modulaire du projet Ara de Google. […]

  3. Bérénice says:

    J’aime beaucoup ce projet.
    Par contre en ce qui concerne les atouts d’ARA, j’ajouterais qu’il est également écologique. Aujourd’hui, lorsqu’un mobile est en panne, il faut le jeter intégralement alors qu’avec ce nouveau mobile, on pourra remplacer la pièce. Un bonne alternative au “fairphone” 😉

  4. Ludovic says:

    En effet, c’est ce que je précisais dans les atouts, le fait de pouvoir remplacer un élément défectueux sans tout changer est un aspect très intéressant et en effet… très écologique 😉
    Le fairphone va plus loin en proposant des composants “équitables”, ce qui en fait un produit plus cher que la moyenne à performance comparable.
    Mais se constituer un téléphone ARA à partir de briques “équitables” sera sans doute bientôt possible.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne va pas être publiée.