Technologies IT

On va faire court 3, la représentation digitale des nombres

Sebastien LOUCHART
- Technologies IT - Laisser un commentaire

Partager


Tue. 27 Dec. 2016 10:00 (publié il y a 93 jours)
Technologies IT

En lisant le titre de l’article, vous allez soit vous demander ce que cet article vient faire ici entre la poire et le fromage soit vous dire que je vais enfoncer les portes ouvertes avec des trucs connus et archiconnus. Et vous n’aurez peut-être pas tort mais restez quand même.

Pourquoi j’ai voulu écrire ce petit papier ? Parce que déjà manipuler des nombres avec

Lire la suite «On va faire court 3, la représentation digitale des nombres»
Mots clés: , , , , | Laisser un commentaire>

Loi de Moore, limites en vue

Sebastien LOUCHART
- Technologies IT - Laisser un commentaire

Partager


Mon. 24 Oct. 2016 9:00 (publié il y a 157 jours)
Technologies IT

En 1975, Gordon E. Moore, l’un des fondateurs d’Intel a constaté que le nombre de transistors des microprocesseurs doublait tous les 18 mois. Cette observation est depuis connue comme la « loi » de Moore et la prédiction de Moore s’est vérifié. Du moins jusqu’en 2015.

Bien entendu, il n’y a pas vraiment de sous-jacent scientifique qui explique cette loi, c’est, tout au plus, une

Lire la suite «Loi de Moore, limites en vue»
Mots clés: , , | Laisser un commentaire>

On va faire court 2, l’échelle Technology Readiness Levels

Sebastien LOUCHART
- Technologies IT - Laisser un commentaire

Partager


Mon. 17 Oct. 2016 10:00 (publié il y a 164 jours)
Technologies IT

L’échelle TRL est un modèle de maturité technologique conçu par la NASA dans les années 70 et remis au goût du jour par la DARPA, le Département de la Défense des USA (le si bien nommé Pentagone), l’Agence Spatiale Européenne et la Commission Européenne, chacun bien dans leur coin. Comme ces différentes moutures diffèrent peu, on prendra comme référence le papier de John Mankins (

Lire la suite «On va faire court 2, l’échelle Technology Readiness Levels»
Mots clés: , , , | Laisser un commentaire>

Comment développer des applications décentralisées DApps grâce à la Blockchain Ethereum

Il est vrai que le premier usage de la Blockchain était pour la crypto monnaie, mais Satoshi Nakamoto a prévu un champ d’applications plus large. L’émergence de l’Ethereum a changé la façon dont la blockchain est perçue. Ethereum est la blockchain faite pour le développement des applications décentralisées DApps (Decentralized Applications), les autres blockchains sont faites pour faire des crypto monnaies avec des

Lire la suite «Comment développer des applications décentralisées DApps grâce à la Blockchain Ethereum»
Mots clés: , , , , , , , , | Laisser un commentaire>

Startup Blockchain, projet Blockchain… Avez-vous réellement un use case Blockchain ?

Aymen CHAKHARI
- Technologies IT - 1 Comment

Partager


Thu. 15 Sep. 2016 14:03 (publié il y a 196 jours)
Technologies IT

De plus en plus de startups démarrent un projet Blockchain ou construisent un POC (proof of concept) autour de la technologie Blockchain. Avec des solutions prêtes à l’emploi comme Multichain ou sur des plateformes comme Ethereum. La Blockchain, c’est bien plus qu’un buzzword. Voyons pour quels usages la Blockchain apporte une réelle valeur ajoutée à votre projet IT.

Vous voulez vous lancer dans la Blockchain

Lire la suite «Startup Blockchain, projet Blockchain… Avez-vous réellement un use case Blockchain ?»
Mots clés: , , , | 1 Comment

Les facteurs-clé de succès des projets technologiques

Il est des projets d’intégration et de développement qui sont technologiques par nature plutôt que fonctionnels. Leur objectif est de parvenir à une solution (voire un produit logiciel) qui propose des fonctions basées sur une technologie et orientées vers cette technologie et ses utilisateurs plutôt que vers un usage fonctionnel plus large.

Des exemples ? Un site de vente en ligne est une solution issue

Lire la suite «Les facteurs-clé de succès des projets technologiques»
Mots clés: , , | Laisser un commentaire>

Acteurs et services, deux paradigmes différents pour des applications différentes

Le modele acteur multithreading synchrone

Au premier abord, il n’existe pas une grande différence entre un acteur et un microservice tant que l’on n’observe que leurs propriétés intrinsèques. Chacun de ces composants logiciels possède une interface, un jeu de responsabilité limité, est faiblement couplé aux autres et est localisable dans un système d’exécution. La différence notable est qu’un acteur peut « décider » de modifier son comportement en fonction d’événements

Lire la suite «Acteurs et services, deux paradigmes différents pour des applications différentes»
Mots clés: , , , | Laisser un commentaire>